Jack et le haricot magique

Jack était le fils curieux et rêveur d’un pauvre fermier. Ils avaient une vache et vivaient des légumes du jardin. Un jour, l’âge avancé de la vache l’empêcha de donner du lait. Jack fut envoyé en ville pour vendre la vache.

Sur le chemin de la ville, Jack rencontra un vieil homme sympathique. « Je te donne ces haricots magiques en échange de cette vieille vache. » Jack croyait aux haricots magiques de tout son cœur. Mais lorsqu’il rentra à la maison et montra les haricots à sa mère, celle-ci se mit en colère et s’énerva, « maintenant nous n’avons plus rien », s’écria-t-elle.

Jack, qui croyait toujours fermement à la magie des haricots, décida de les planter. « S’ils ne sont pas magiques, au moins nous pourrons les manger », pensa-t-il avec espoir.

Remarquablement, les haricots avaient poussé pendant la nuit et atteignaient une hauteur considérable au-dessus des nuages. Jack, curieux comme il l’était, grimpa sur les tiges. Quand il a atteint le sommet, il est entré dans une prairie, au loin il vit un château.

Jack fut accueilli par une fée. Elle lui raconta que le château avait autrefois appartenu à un courageux chevalier. Mais un géant avait tué le chevalier et s’était installé dans le château. La femme et le fils du chevalier n’étaient pas à la maison quand c’est arrivé et ont pu s’enfuir. « Jack, » dit la fée, « ce château appartenait à ton père et maintenant il t’appartient. Tu peux le réclamer, mais en as-tu le courage ? » « Je ne crains rien », s’entendit répondre Jack avec courage.

« Ecoute, » dit la fée. « Tu dois récupérer deux objets du château, une poule qui pond des œufs d’or et une harpe parlante. » Courageusement, Jack frappa à la porte. De là, il fut traîné dans le château par la femme du géant. Elle lui dit : « Tu arrives juste au bon moment ! J’ai besoin d’un nouveau serviteur. Fais ce que je te dis, sinon mon mari te mangera, comme il l’a fait avec les autres avant toi. Mais je te cacherai bien ! »

Un peu plus tard, le géant arriva à la maison. Jack était caché dans un placard de la cuisine et entendit le géant rugir : « Oh quelle joie, je sens un petit garçon. Qu’il soit vivant ou mort, je le mettrai dans mon pain. » « Non chéri, » dit la femme du géant. « Tu sens l’incroyable steak d’éléphant ! » Et elle posa une assiette géante de viande sur la table. Des jours durant, Jack dut faire des corvées pour le géant. Et chaque soir, elle le remettait dans l’armoire.

Une nuit, Jack regarda par le trou de la serrure et vit le géant avec une poule. La poule pondait des oeufs en or. Pendant la promenade du soir de sa femme, le géant s’endormit. Jack se faufila hors de l’armoire, attrapa la poule, courut jusqu’au haricot magique et en descendit.

Un peu plus tard, Jack grimpa à nouveau sur le haricot magique. La femme du géant était un peu bête et n’a pas reconnu Jack. Alors elle le fit travailler à nouveau comme serviteur. Pendant sa promenade du soir, le géant commença à compter des pièces d’or, mais il s’endormit. Jack remplit rapidement ses poches de pièces et rentra chez lui en courant.

Jack retourna au château pour la troisième fois. De nouveau, la femme du géant stupide ne le reconnut pas et le mit au travail. Elle partit pour sa promenade du soir. Le géant sortit sa harpe d’or et lui demanda de lui jouer une chanson. Le géant s’endormit.

Jack tenta sa chance et attrapa la harpe. La harpe se mit à crier : « Maître, maître ! » Le géant se réveilla et Jack courut vers le haricot magique. Le géant lui a couru après. Jack appela sa mère : « Donne-moi une hache ! » Il se mit rapidement à tailler le haricot magique. Le géant tomba du haricot et s’écrasa sur le sol. C’était la fin du géant.

La fée réapparut. « Jack, » dit-elle. « Tu t’es comporté comme le fils d’un brave chevalier. Il est temps que tu retournes dans ton château. » Cette fois, la fée vint avec eux. En chemin, ils s’arrêtèrent dans un village. La fée parla aux gens : « Le fils du chevalier est revenu. Il a tué le géant qui vous a tout pris. » Les gens étaient impatients d’aider Jack à effrayer la femme du géant. Elle vit arriver la ruée et partit aussi vite qu’elle le put.

Si vous croyez vraiment à la magie, elle se réalisera. C’est la raison pour laquelle Jack a récupéré son château.

0 replies on “Jack et le haricot magique”