Le vieil homme qui faisait fleurir les arbres flétris

Il était une fois, il y a très longtemps, près de la rivière, deux vieux hommes. L’un vivait en amont et l’autre en aval. C’est pourquoi on les appelait en amont et en aval. La grande différence entre les deux voisins était qu’Amont était un homme égoïste et méchant et qu’Aval était amical et généreux.

Un jour, les deux hommes mirent un piège à poissons dans la rivière. Le lendemain, à la première heure, Aval, impatient, alla vérifier le piège, mais il n’y avait que des brindilles dans son piège. Immédiatement, il voulut savoir si son voisin avait la même malchance, mais à sa grande surprise, le piège d’Aval était plein de poissons ! Rapidement, Aval a changé de piège avec son voisin.

Quand Aval alla vérifier son piège, il vit l’étrange prise. Mais cela ne le dérangeait pas, car maintenant il n’avait plus besoin d’aller couper du bois. Lorsqu’il essaya de couper une grosse racine de saule en plus petits morceaux, à sa grande surprise, elle tomba en morceaux. Ce qui était encore plus étrange, c’est qu’un petit chien est sorti de la racine !

Aval et sa femme prirent bien soin du chien. Même s’ils avaient peu de nourriture, ils en donnaient toujours la moitié au chien. Le chien devint bientôt grand et fort. Un matin, le chien dit avec une voix humaine : « Père, viens avec moi dans la forêt aujourd’hui. Attache un panier sur mon dos et nous pourrons partir. » Aval était abasourdi, mais il écouta le chien et ils partirent ensemble.

Le vieil homme se fatigua rapidement. Le chien s’en aperçut et lui dit : « Tu as toujours si bien pris soin de moi, mets les affaires que tu tiens dans mon panier et toi aussi monte dedans. Je peux te porter. » Le vieil homme résista un moment, mais s’exécuta rapidement. En chemin, le chien et Aval partagèrent la nourriture qu’il avait apportée. Un peu plus tard, le chien s’arrêta. « Père, ici tu devrais creuser ! » et l’homme commença à creuser. A sa grande surprise, il trouva un pot plein d’or ! Fou de joie, il le rapporta à sa femme.

Peu de temps après, leur voisin, Aval, découvrit leur chance. Il demanda s’il pouvait emprunter leur chien et comme Aval était gentil, il accepta. Mais Amont était très méchant avec le chien. Il se mit sur le dos du chien sans lui demander son avis et ne lui donna pas de nourriture. Au lieu de le mener à un pot d’or, le chien mena Aval à un pot d’ordures. Amont fut tellement en colère qu’il tua le chien. Aval et sa femme eurent le coeur brisé et firent une belle tombe au gentil chien. Ils mirent une branche de saule sur la tombe pour qu’ils puissent toujours la retrouver. Mais la branche ne resta pas qu’une branche, en un an elle était devenue un bel et grand arbre.

Aval aimait s’asseoir sous l’arbre. Par une chaude journée d’automne, il entendit soudain la voix de son chien à l’intérieur de l’arbre. « Abattez cet arbre et transformez-le en mortier pour le riz. » Le vieil homme obéit immédiatement. Il aurait un beau souvenir de son chien. Quand le mortier fut terminé, il le donna à sa femme. Elle y mit un peu de riz et, à sa grande surprise, la quantité de riz doubla ! Il y avait tellement de riz qu’il coulait sur le sol.

À ce moment-là, la femme d’Amont frappa à la porte. Elle vit le riz et voulut essayer le mortier magique. Elle prit le mortier chez elle et y mit du riz. Mais au lieu de doubler la quantité de riz, elle commença à en avoir de moins en moins. Cela mit Amont tellement en colère qu’il coupa le mortier en morceaux et le brûla.

Quand Aval vint chercher son mortier, il fut choqué d’apprendre ce que ses voisins avaient fait de son souvenir. Il leur demanda s’ils avaient gardé les cendres et les ramena chez lui. Alors qu’il rentrait chez lui, une rafale de vent emporta une partie des cendres dans le jardin. Et partout où les cendres ont touché les arbres, ceux-ci ont commencé à fleurir. « Je dois montrer ça au roi », pensa-t-il. Le roi était connu pour son amour de la floraison des cerisiers. Il va sûrement adorer ça !

Dans le jardin royal, Aval rencontra le roi. « Je suis le vieil homme qui fait fleurir les arbres », a-t-il dit. Le roi était impatient de le voir de ses propres yeux. Aval a jeté quelques cendres sur les arbres et ils ont commencé à fleurir ! Le roi trouva cela si beau qu’il récompensa Aval avec de beaux vêtements.

Quand Sauterelle entendit cela, il devint à nouveau jaloux. Il prit donc un peu des cendres et les apporta à la reine. « Je suis l’homme qui fait fleurir les arbres », a-t-il dit. « En échange de beaux vêtements, je vais faire fleurir tout le jardin. » Il jeta les cendres sur les arbres, mais rien ne se passa. Ce qui s’est passé, c’est qu’une petite partie des cendres a soufflé dans l’œil de la reine, qui a commencé à pleurer de douleur. Aussitôt, deux grands gardes arrêtèrent le méchant vieillard et le jetèrent en prison, où il devait rester pour le reste de sa vie.

Écoutez l’histoire Le vieil homme qui faisait fleurir les arbres flétris