Nain Tracassin

Il était une fois un pauvre meunier qui avait une très belle fille. Un jour, il raconta au roi que sa fille savait très bien filer et même fabriquer de l’or à partir de la paille. Comme le roi aimait beaucoup l’or, il s’empressa de faire venir la belle fille du meunier. Il l’emmena dans une pièce remplie de paille et lui donna un rouet avec des bobines. Et il lui dit : « Va travailler et filer toute cette paille en or. Si tu ne réussis pas, tu dois mourir. » La pièce fut fermée et elle resta toute seule.

La pauvre fille du meunier était désespérée. Comment pouvait-elle filer de l’or à partir de la paille ? Elle se mit à pleurer bruyamment. Soudain, la porte s’ouvrit et un petit homme entra. Il dit : « Bonsoir, pourquoi pleures-tu si fort ? » « Oh, » dit la fille, « je dois filer de l’or à partir de la paille et je ne peux pas le faire.

Alors le petit homme a dit : « Que me donneras-tu si je le fais ? » Mon collier, dit la fille. Le petit homme prit le collier et commença à tourner. Prrrt prrrt prrrt et après 3 fois la bobine était pleine. Il continua comme ça toute la nuit. Au petit matin, toute la paille était en or. Quand le roi vint le voir, il fut très surpris et voulut immédiatement plus d’or.

Il emmena la fille du meunier dans une grande pièce pleine de ballots de paille. Elle devait tout filer en or en une nuit si elle voulait rester en vie. La fille pleurait bruyamment. Le petit homme apparut à nouveau.

« Que me donneras-tu si je file la paille en or ? », demanda-t-il. « Ma bague », répondit la fillette. Le petit homme travailla toute la nuit et le lendemain, toute la paille était devenue de l’or.

Mais le roi n’était pas satisfait et en voulait plus. Il emmena à nouveau la jeune fille dans une pièce encore plus grande, pleine de paille, et elle dut à nouveau tout filer en or en une nuit. Si elle réussissait, il l’épouserait. Il pensa : « Elle n’est qu’une fille de meunier ordinaire, mais il n’y a pas de femme plus riche ».

La fille était désespérée, mais le petit homme apparut à nouveau. « Que me donneras-tu si je file cette paille en or aussi ? » demanda-t-il. « Je n’ai vraiment plus rien », répondit la jeune fille. Elle dut donc promettre que lorsqu’elle deviendrait reine, elle lui donnerait son premier enfant. La jeune fille se dit : « Je vais voir ça ». Et elle promit. Alors le petit homme fila à nouveau toute la paille en or.

Le matin, le roi arriva et il était très heureux. Il épousa la fille du meunier et elle devint ainsi une véritable reine. Au bout d’un an, ils eurent un beau bébé. La reine avait oublié le petit homme. Mais à sa grande horreur, il entra soudainement dans sa chambre et dit : « Donne-moi le bébé maintenant. Tu as promis. » La reine lui offrit tous ses trésors si seulement elle pouvait garder son bébé. Mais le petit homme voulait l’enfant. La reine pleura si fort que le petit homme eut pitié. Il lui dit : « Si tu devines mon nom d’ici trois jours, tu pourras garder ton enfant.

La reine réfléchit profondément toute la nuit et envoya même un messager à travers le pays pour recueillir des noms. Quand le petit homme est revenu, elle a dit : « Albert, Gérard, Christiaan » et bien d’autres noms encore. Mais à chaque nom, le petit homme s’écriait : « Ce n’est pas mon nom ».

Le deuxième jour, elle alla à nouveau demander autour d’elle. Quand le petit homme est arrivé, elle a mentionné des noms très spéciaux comme Skinnyribs, Sheepshanks et Pegleg. Mais encore une fois, les noms étaient faux.

Le troisième jour, le messager revint et dit : « Je n’ai pas de nouveaux noms, mais en arrivant à un endroit de la forêt où les renards et les lièvres se souhaitent bonne nuit, j’ai vu une petite maison. Un feu y brûlait, et autour du feu sautait un étrange petit homme, et il criait :

Aujourd’hui je cuirai, demain je brasserai,
La prochaine fois, j’irai chercher le nouvel enfant de la reine ;
Toutefois personne ne le sait,
Que mon nom est Nain Tracassin.


Quelle joie pour la reine de connaître enfin son nom ! Quand le petit homme revint, elle demanda d’abord : « Tu t’appelles Julien ou Alex ? » « Non », répondit le petit homme. « Alors, tu t’appelles Nain Tracassin ? » C’est un mauvais esprit qui t’a dit ça, s’écria le petit homme furieux. Et il frappa si fort du pied droit sur le sol boueux qu’il s’enfonça jusqu’à la taille et qu’on ne le revit plus jamais.

0Shares
0 replies on “Nain Tracassin”