Toinette et les elfes

C’était la veille du réveillon de Noël. Toinette se tenait près du puits dans la forêt pour chercher de l’eau pour sa famille. “C’est le moment idéal pour faire un vœu”, pensa-t-elle. On dit qu’il faut dire une certaine rime trois fois. Mais les mots de la rime, Toinette ne les connaissait pas. “Ce serait génial si j’étais belle, riche et une bonne personne.

Toinette savait qu’elle n’était pas facile. Elle était souvent de mauvaise humeur et pas très gentille avec ses frères et sœurs. Soudain, elle a entendu une petite voix. Elle semblait proche, mais elle ne voyait rien. Elle remplit rapidement sa cruche et voulut rentrer à la maison. Puis elle entendit un sanglot. C’était vraiment proche. “Il y a quelqu’un ?”, a-t-elle appelé. Soudain, elle a vu une petite silhouette sur le sol. Elle était si petite que Toinette a dû s’agenouiller pour la voir clairement.

Il avait la forme d’un petit homme étrange. Il portait une robe vert vif qui ressemblait aux ailes d’un scarabée. Dans sa main, il avait un chapeau avec une longue plume. Troublée, elle se dit : “C’est trop drôle. “Ce n’est pas drôle du tout !” dit le petit homme. Ce n’est pas une façon de me parler, Toinette. Toinette a l’air surprise. Vous connaissez mon nom ? C’est étrange. Mais qu’est-ce qui se passe ? Pourquoi pleures-tu, petit homme ?

  • Save

Je m’appelle Chardon et je suis un elfe, répondit l’homme. Que dirais-tu si tu étais collé à une grosse épine ? Regarde ! Il se retourna et Toinette vit une grosse épine de rose dans le dos de sa robe verte. C’est ça ? Je peux te l’enlever”, dit-elle. Fais attention”, cria l’elfe. D’accord, je vais faire attention”, dit Toinette. Et pendant qu’elle disait cela, elle a cassé l’épine et l’a enlevée doucement. Le visage de l’elfe s’illumina. Tu es une bonne enfant, dit-il. Un jour, je pourrai peut-être t’aider en retour”.

Je t’aurais aidé plus tôt si je t’avais vu, dit Toinette. Je portais mon chapeau”, dit le lutin. Il l’a mis sur sa tête et a disparu. Il y avait juste une voix qui disait : “Et puis je suis invisible”. “Oh,” soupira Toinette, “ce serait tellement cool d’être invisible. Je pourrais te donner mon chapeau, dit le lutin. Mais si tu aimes vraiment être invisible, je ne sais pas. Parfois, c’est agréable. Parfois, ça ne l’est pas. Tu peux être invisible, mais tu auras besoin des graines d’une fougère. Tu dois mettre les graines dans ta chaussure. Si tu n’as pas les graines, tu ne pourras pas devenir invisible.

Où puis-je trouver ces graines ? a demandé Toinette. Je n’ai aucune idée de ce à quoi elles ressemblent. Bien sûr que non, dit l’elfe. Nous, les elfes, prenons soin des graines. Personne ne peut les trouver, sauf nous. Mais puisque tu as été si gentil avec moi, je vais t’en donner un peu. Tu peux devenir invisible et voir si tu aimes ça”. Génial, dit Toinette, je peux l’avoir maintenant ? Qu’est-ce que tu crois ? dit le lutin. Tu crois que j’en ai plein les poches ? Bien sûr que non ! Laisse la fenêtre de ta chambre ouverte ce soir. Je viendrai te voir. Il mit son doigt sur son nez, sauta comme une sauterelle, tapa sur son chapeau et disparut.

Toinette se dépêche de rentrer chez elle. Sa mère l’attendait déjà. Où étais-tu ?”, soupire-t-elle, “Je n’aime pas que tu restes aussi longtemps dans la forêt”. Les enfants voulaient savoir pourquoi elle restait si longtemps dehors, mais Toinette les a snobés. Les enfants sont partis tranquillement comme ils le faisaient souvent quand Toinette était là. Une histoire ?” demande sa petite soeur Jeanneton. Mais Toinette n’en avait pas envie. Non, pas ce soir, répondit Toinette, demande à quelqu’un d’autre.

  • Save

C’était l’heure du coucher et Toinette ouvrit sa fenêtre et resta éveillée jusqu’à ce qu’elle s’endorme. Soudain, elle se réveilla et son ami elfe était assis sur sa couverture. Le lutin lui demanda : “Tu veux toujours être invisible ?” “Oui, beaucoup”, répondit Toinette. Alors le lutin lui donna une boîte avec des graines de fougère. Il la donna à Toinette. Mets ça dans ta chaussure et tu seras invisible”, dit-il. Et quand tu voudras redevenir visible, enlève les graines de ta chaussure”. Puis Chardon a quitté la chambre de Toinette.

Immédiatement après, Toinette a sombré dans un profond sommeil. Le lendemain matin, elle s’est réveillée avec un sentiment étrange. Tout cela était-il vraiment arrivé ? Elle a mis ses beaux vêtements et chaussures de Noël. Elle était prête pour le petit déjeuner de Noël. Sa mère remuait le porridge sur la cuisinière. Toinette est allée vers elle, mais elle n’a pas bougé et n’a pas tourné la tête. Quelle heure est-il ?” demande sa mère. Où est Toinette ? Toinette n’est pas en haut, dit sa soeur Marie. Sa porte est ouverte, mais elle n’est pas là. C’est bizarre”, dit sa mère. Elle va à la porte et appelle : “Toinette ! Toinette !”, alors que Toinette est là ! Je suis invisible”, glousse Toinette.

Si elle ne revient pas, peu importe, dit son frère Pierre, je veux sa chambre. Peut-être qu’elle a été mangée par le grand méchant loup, dit son frère Marc. Les frères se mirent à rire. Mais Toinette ne trouvait pas ça drôle du tout. Ses frères se souciaient-ils si peu d’elle ? La matinée passa et sa mère continua à se diriger vers la porte dans l’espoir de voir Toinette rentrer à la maison.

Pendant ce temps, les enfants jouaient joyeusement ensemble. Ils étaient habitués à jouer sans Toinette et elle ne semblait pas leur manquer. C’est Jeanneton qui, de temps en temps, disait : “Pauvre Toinette. Elle est partie ! On s’en fout qu’elle soit partie, disait Marc. Si elle était là, on ne s’amuserait pas autant. Elle ne fait que se plaindre et râler. Ça me va qu’elle ne soit pas là. La vie sera meilleure. Oui, ne t’inquiète pas pour Toinette, dit Pierre.

Toinette ne s’était jamais sentie aussi malheureuse et invisible de toute sa vie que lorsqu’elle avait entendu les enfants dire cela. Elle n’avait jamais eu l’intention d’être méchante avec ses frères et sœurs. Elle espérait qu’ils l’aimaient encore. Elle s’est faufilée hors de la maison et s’est assise sous un buisson dans la forêt. Elle s’est mise à pleurer et a pensé : “Jeanneton me manque”. Oh ! Et moi, je l’ai repoussée et je n’ai pas voulu lui lire d’histoire. Pour Marie, je n’ai jamais le temps. Et je n’ai jamais été gentille avec Marc et Pierre. Oh là là…

Puis elle a entendu une voix intérieure. Mais tu pourrais être plus gentille et plus agréable si tu essayais, n’est-ce pas ? Et Toinette a joint ses mains et a dit à haute voix : “Oui, je pourrais ! Et c’est ce que je vais faire”. Elle détacha ses chaussures et secoua les graines de ses chaussures. Elle mit ses chaussures et courut à la maison. Où étais-tu toute la journée, Toinette ?” lui demande sa mère. Elle tombe dans les bras de sa mère en pleurant et lui raconte toute l’histoire. Sa mère l’a écoutée. Quand elle a touché les mains et la tête de Toinette, elle a dit : “Tu as de la fièvre, je vais te faire du thé avec du miel”.

Le lendemain, Toinette a fait tout ce qu’elle pouvait pour être agréable et gentille avec ses frères et sœurs. Elle n’y arrivait pas toujours, mais on ne peut pas changer complètement d’un jour à l’autre. Néanmoins, les enfants ont remarqué le changement de Toinette et ont commencé à l’aimer chaque jour davantage.

Une autre année a passé jusqu’à ce que ce soit à nouveau la veille de Noël. Toinette dormait profondément quand elle a été réveillée par un grand coup sur sa fenêtre. C’était Chardon qui lui rendait visite. “Joyeux Noël !” cria l’elfe. “J’ai apporté quelque chose pour toi”. Il a pris des graines dans sa pochette. Oh non !”, s’écrie-t-elle. Je n’ai pas du tout aimé être invisible. Les graines me font peur. Je n’en veux pas. “Ne sois pas bête”, dit Chardon. Sa voix avait l’air gentille et sérieuse. L’année dernière, ce n’était pas bien pour toi d’être invisible. Mais suis mon conseil et essaie encore. Tu ne le regretteras pas, je te le promets.

Alors Toinette a mis les graines dans ses chaussures. Le lendemain matin, elle se rendit à la table du petit déjeuner sans que personne ne la voie. Les petites étaient assises autour de la table, les yeux rivés sur la porte, attendant que Toinette lui fasse une surprise. Elles ont toutes préparé une petite surprise pour elle. Ça va être amusant de la surprendre”, dit Marc. Je ne peux pas attendre qu’elle soit là”, a dit Marie. Tout le monde a dit des mots gentils sur Toinette. Comme elle était belle et douce. Comme c’était agréable de jouer avec elle.

Toinette ne pouvait pas attendre plus longtemps. Elle a couru à l’étage pour enlever ses chaussures. En quelques minutes, elle était en bas. Cette fois-ci visible. “Joyeux Noël !” crièrent les enfants. Elle a reçu les cadeaux et n’a jamais été aussi heureuse. Cette nuit-là, Toinette garda sa fenêtre ouverte. Thistle est arrivé vers minuit et a amené ses amis elfes. Comment était-ce ? demanda Chardon. Oh, cette fois c’était génial, dit Toinette, je veux vous remercier.

“Vous pouvez me rendre un service,” dit Chardon. Nous aimons beaucoup le bouillon de graines de fougère. Mais tu dois le faire sur un vrai feu. Nous avons trop peur de nous approcher du feu, à cause de nos ailes. Peux-tu nous faire du bouillon ? Chardon a expliqué comment le faire étape par étape et des dizaines d’elfes ont dégusté le bouillon dans la cuisine. Puis ils se sont dit au revoir. La dernière chose que Chardon a dite à Toinette était : “Sois heureuse, sois de bonne humeur et sois gentille, car c’est là que tu trouveras le vrai bonheur”.

Et ces mots, Toinette s’en souviendra toujours. Elle vécut heureuse jusqu’à la fin de ses jours.

5 / 5. 1

  • Save